Libération du Pays Vençois : le 27 août

Monuments aux Morts & Route de Coursegoule

66ème Cérémonie de la Libération de Vence et d’hommage aux Vençois qui ont combattu et donné leur vie pour leur Ville et leur Pays. Le 27 août 1944, une date historique pour Vence, enfin libre... mais qui devra panser ses blessures et ses souffrances...

Le 6 juin 1944, les forces alliées, Américaines, Britanniques, Canadiennes, et les soldats Français, débarquent sur les plages de Normandie.

Le Pays Vençois devra attendre encore plusieurs jours avant de voir son ciel s’éclaircir des couleurs de la victoire.

Samedi 26 août 1944, devant l’avancée des troupes alliées, les Allemands font exploser le pont du Malvan.

Ils détruisent une partie de l’école St Michel qui leur sert de dépôt de munitions, laissant Vence isolée et traumatisée.

Le dimanche 27 août 1944, Vence est enfin libérée avec l’aide de la Résistance locale, par la « First Special Service Force » surnommée « La brigade du Diable », débarquée sur les plages de l’Ile du Levant.

Cette unité, forte de 1 800 hommes, libère Vence puis Grasse, Saint Vallier, Cannes, Mouans-Sartoux, Cagnes-sur-Mer, Saint-Laurent-du-Var, Nice, Menton et sa région.

Ce 27 août 1944 vers 16 heures, les premières jeeps des troupes alliées arrivent place du Grand Jardin.

Les Vençois affluent de toute part, drapeaux en main, entonnant « La Marseillaise ». La joie est immense. Mais soudain, un grand cri…

On vient d’apprendre qu’une camionnette a explosé près du Château Saint Martin. La route a été minée par les allemands avant leur départ.

Trois civils perdent la vie. Ils s’appelaient Joseph et Jeanne CAPARROS née ZIMMER et Marcelle VOISIN née ZIMMER.

Succombent également des combattants des Forces Françaises de l’Intérieur :

Auguste BARON, Roger GAZAGNAIRE et Constant NAZO.

De nombreux Vençois sont morts au combat :

Joseph CHIERICO, Octave GRAND PERRET, Guillaume STUERGA, Joseph LAURENTI, Victor MAUREL, Francis GIRAUDO, Marius MARTINI, Auguste MARIO, Jean-Marie BOURSAC, Michel BRIQUET, Alexandre MAIFFRED,
Marcel et Albert BELLEUDI.

Mais aussi des dizaines d’autres, martyrs Vençois et Tourrettans, guidés par l’idéal de la patrie et dont le sacrifice de la vie ne peut être oublié.