Etude de faisabilité pour la création d’un centre nautique

Vence est la 4ème ville de la métropole en nombre d’habitants. C’est une ville à rayonnement intercommunal, considérée comme la capitale du moyen pays vençois. Au regard de sa population et du bassin d’attraction qu’elle concentre, il est évident que Vence souffre d’un déficit en matière d’équipements publics, en particulier au niveau sportif.

En ce qui concerne les sports et loisirs aquatiques, la ville dispose de la piscine municipale Jean Maret, de plein air. Elle comprend un grand bassin d’un volume de 840 m3, de longueur 25 mètres et de largeur 15 mètres et d’un petit bassin d’un volume de 110 m3, de longueur 15,20 mètres et de largeur 8 mètres (hors escalier). Elle est ouverte au public de mai à septembre.
Cet équipement, qui date de 1971, est vieillissant et ne répond plus aux normes sanitaires et d’accessibilité actuelles.

Par ailleurs, l’impossibilité d’ouvrir la piscine en hiver et l’évolution des pratiques aquatiques ont amené la municipalité à engager une réflexion sur le devenir de cet équipement. C’est pourquoi une étude de faisabilité pour la couverture de la piscine municipale a été réalisée en 2014. Cette étude a conclu à un investissement lourd pour la couverture de la piscine existante, sans proposer de solutions aux contraintes fortes de l’équipement actuel telles que son intégration architecturale et paysagère ou encore son accessibilité. Elle sera transmise au titulaire du présent marché.

C’est à la suite de ce rapport que la nécessité de créer un nouvel équipement nautique au sein de la ville est apparue évidente. Les exigences de la ville de Vence sont les suivantes :
-  Le nouvel équipement doit proposer des prestations supplémentaires (par exemple loisirs nautiques, aquagym, remise en forme, restauration) afin d’avoir un rayonnement le plus large possible, tel que celui de Nautipolis à Sophia Antipolis par exemple ;
-  Le site d’implantation reste le quartier de la Ferrage. Ce nouveau centre aquatique devra être positionné sur les terrains municipaux existants. Il s’intégrera dans un aménagement d’ensemble qui reste à finaliser, mais qui comprendra les équipements publics existants actuellement (médiathèque, gymnase Dandréïs, école maternelle Lei Bigaradié), des équipements à créer ou à reconstruire (dojo, parking souterrain, logements, …) ainsi qu’un barreau de liaison routier reliant l’avenue Emile Hugues à l’avenue du Colonel Méyère.

L’objet de la présente étude consiste à définir la faisabilité d’un centre aquatique, sur le site de la Ferrage, selon trois phases :
-  Une étude d’opportunité basée sur un état des lieux et la définition des besoins,
-  Le choix d’un scénario permettant le dimensionnement du complexe aquatique ;
-  L’étude de faisabilité relative au scénario retenu.

Date limite de réception des offres : 24 mars 2015, 12h00

AAPC