Le Plan Local d’Urbanisme de Vence approuvé par le Conseil Municipal et Conseil Métropolitain

Mise en application prévue fin juillet 2013

Au terme de trois années, élus, services de la Ville et Métropole ont activement oeuvré pour élaborer le document d’urbanisme de référence de la Ville de VENCE.
A l’issue de réunions techniques, publiques, de concertations obligatoires et facultatives, le PLU de Vence a reçu un avis favorable du Commissaire enquêteur et du Conseil Municipal le 28 novembre 2012.
Il a été approuvé par le Conseil métropolitain le 21 juin 2013. Sa mise en application est donc prévue fin juillet 2013.
Ces ultimes étapes clôturent la procédure d’élaboration et dote la Ville d’un document d’urbanisme de référence qui traduit les grandes orientations et projets de vie définis pour la prochaine décennie à Vence.

Le maintien de notre cadre de vie et de notre identité a été le fil conducteur de l’élaboration de ce PLU

Ce document consensuel et respectueux des grands équilibres issu d’une large concertation, inscrit le PLU de Vence dans une logique d’équilibre entre d’une part, le développement urbain autour d’une centralité renforcée et valorisée du point de vue économique, touristique et culturel et d’autre part, la protection et la valorisation de nos espaces naturels, de notre patrimoine historique et de notre identité pour les années à venir.

Les grandes orientations du PLU

- 1.Conforter et valoriser le centre-ville.
- 2.Maîtriser et équilibrer le développement communal face à une forte pression foncière.
- 3.Renforcer, diversifier et rééquilibrer l’offre de logements.
- 4.Promouvoir une politique urbaine de développement durable.
- 5.Préserver et valoriser le patrimoine naturel et agricole de la commune.
- 6.Mettre en place une politique de déplacement à des échelles cohérentes.
- 7.Conforter et diversifier les activités économiques.

Le PLU définit la morphologie du territoire Vençois

Superficie de la Commune : 3923 hectares.
Population : 19 377 habitants au 1er janvier 2012.

- Zones naturelles : 73,34% soit 2876.8 hectares
(dont 1.173 hectares d’espaces boisés classés).
- Zones agricoles : soit 51 hectares soit 1.34% du territoire.
- Zones urbaines : 25,3% soit 994.3 hectares.

Face aux critiques, aux contre vérités régulièrement émises durant ces trois années d’élaboration, des précisions s’imposent.

- L’augmentation des zones urbaines s’explique par le basculement majoritaire des zones NB en zones U.

- La diminution des zones N s’explique par le basculement de certaines zones N en zones agricoles, A et AP.

- Des espaces boisés classés EBC ont été supprimés dans certaines zones N afin de permettre des opérations de sécurisation et de valorisation du massif de La Sine contre le risque incendie.
Ces zones comptent en outre des espaces agricoles mais restent totalement naturelles et inconstructibles. Les zones agricoles ne sont pas des zones urbaines, elles sont paysagères et totalement inconstructibles (à l’exception de certaines parcelles réservées à des projets agricoles identifiés et encadrés). Elles sont pour la plupart identifiées dans des secteurs à risques majeurs incendies notamment et concernées par la DTA.

- Les zones NA d’urbanisation future du POS ont été supprimées et basculées en zones U au PLU.

Toutes les règles de constructibilité (COS, hauteurs, coefficients de végétalisation...) ont été fixées dans le respect des volumétries, des formes urbaines et de l’architecture existantes.

Par son PLU, la Ville souhaite poursuivre ses efforts de revitalisation du cœur de Ville et mettre en œuvre un ensemble d’aménagements destinés à vivre, à se déplacer, à consommer local dans une logique d’équilibre, de protection et de valorisation du patrimoine et de développement mesuré de la Commune.