Pacte Culturel Vence Ein Hod, les oeuvres présentées le 17 novembre 2016es Pénitents Blancs

Dans le cadre de son pacte culturel avec le village de Ein Hod en Israël, Vence et l’Association Cités des Arts en Méditerranée ont accueilli en résidence de création artistique à la Villa Le Rêve deux artistes Israéliens, Dror KARTA plasticien et Lior PAZ musicien. Une restitution de leur travail de création a été proposée en leur présence.

L’Association Cités des Arts en Méditerranée a pour ambition de favoriser les échanges artistiques entre des villes de la Méditerranée, de faire traverser et se rencontrer des artistes plasticiens et musiciens des deux rives.

Les objectifs de ces résidences de création sont de favoriser la présence des artistes dans la cité, dans un esprit d’échange, de rencontre et de partage ; donner aux artistes la possibilité de créer des œuvres ; créer les conditions d’un dialogue entre disciplines artistiques et entre cultures ; permettre une sensibilisation des habitants et des publics au travail artistique.

Les deux artistes Israéliens Lior Paz et Dror Karta ont été accueillis en Mairie par le Maire Loïc Dombreval en présence de : Margol Guttman chargée des relations internationales de Ein Hod, le peintre et photographe Avram Eilat, le peintre et sculpteur Franta également président du Jury qui choisira les artistes qui partiront à Ein Hod et à Sidi Bou Saïd, Jacques Vallée Adjoint à la Culture, les Conseillers municipaux Yves Rousguisto et Anne Ferrero également coordinatrice des Commissions extra-municipales, Jean Iborra Directeur de la Culture et du Musée de Vence, les membres de l’association Cités des Arts en Méditerranée : Patrick Rosiu , Geneviève Roy, Pierre Lelouch, Maria et Pierre-Marie André, Cosette Travère, Daniel Longin, Francis Ferrero, Marcel Orengo, Denys Funes, (Hervé Michel absent sur la photo) et Catherine Ambacher à l’origine de ce beau projet qui mûrit dans son esprit depuis une dizaine d’année.

JPEG - 126.9 ko

Lior Paz musicien

Lior est né à Haifa, en 1979, dans une famille de musiciens, où la musique principalement classique, était une partie intégrante de sa vie quotidienne.
Depuis l’enfance il a été attiré par les instruments à vent. À l’âge de 13 ans il a commencé à jouer du saxophone, qui est devenu son instrument privilégié et sa passion dans la vie. C’est à ce moment-là qu’il a découvert le merveilleux monde du Jazz, influencé par Charlie Mingus, Wayne Shorter et Thelonious Monk.
L’amour de Lior pour la scène et pour la magie imprévisible des performances musicales en live a commencé dès ses 20 ans. Il a joué avec plusieurs groupes de Jazz dans des lieux et des festivals de Jazz en Israël. Depuis lors il a joué et enregistré avec des différents groupes de Jazz, de Funk, de musique africaine et de Rock ’n’ roll.
Ces dernières années, il a joué sur les scènes de Budapest, a sorti un vinyle de 7 " avec Tramp Records, réalisé plusieurs vidéos de musique et un album Web, a collaboré avec des artistes internationaux et a représenté Israël au Concours international de Blues de Menphis.

Lior was born in Haifa, 1979, into a family of musicians, where music, mainly classical, was an integral part of day-to day life.
Since childhood he has been attracted to wind instruments. At the age of 13 he began playing the saxophone, which became his main instrument and passion in life. That was when he discovered the wonderful world of Jazz, influenced by Charlie Mingus, Wayne Shorter and Thelonious Monk.
Lior’s love for the stage and the unpredictable magic of live musical performances began in his early 20’s. He played with several Jazz groups in venues and Jazz festivals around Israel. Since then he has been performing and recording with different groups playing Jazz, Funk, African music, and Rock ’n’ Roll.
In the last years he’s been performing on Budapest’s stages, released a 7" vinyl with Tramp Records, several music videos and a web album, collaborated with International artists, and represented Israel in the Memphis International Blues Challange
.

Email Lior Paz : lior.paz gmail.com Mobile : +972 52 37 08047

Dror Karta plasticien

Karta est né dans la ville côtière de Netanya en Israël, dans une famille de tradition juive yéménite. C’est pendant son temps de convalescence alors qu’il se remet d’une blessure qu’il a subi au cours d’une opération militaire de Tsahal, à 20 ans, que Karta s’engage sur la voie artistique.
Après sa sortie d’hôpital, Karta étudie la conception graphique pendant quatre années à l’école d’art de Vitzo Canada de Haïfa avant d’ouvrir son premier studio, dont les activités se ramifient et empruntent différents modes d’expression artistique.
Durant les vingt années suivantes et à l’exception d’un séjour de deux ans en Hollande et en Allemagne, Karta vit dans le village d’artistes de Ein Hod, au nord d’Israël.
En 1997, Karta ouvre son studio de Tel Aviv, ce qui permet à l’artiste d’être au plus près de l’épicentre de la culture israélienne.
Les œuvres de Dror Karta font partie des collections des Musées : le Musée Janco Dada en Israel, le Musée Ilana Goor de Tel-Aviv en Israël et le Musée du Palais des Arts de Dusseldorf en Allemagne.

Raised in the coastal city of Netanya in a family of Yemenite Jewish heritage, Karta first set on his artistic path while recuperating from a wound he sustained during an IDF military operation at age 20.
After being released from the hospital, Dror Karta went on to study graphic design for four years in Vitzo Canada in Haifa before opening his first studio, branching out into different modes of artistic expression.
For roughly the next 20 years—with the exception of two years in Holland and Germany—Karta was based in northern Israel, settling in the artists’ colony of Ein Hod.
In 1997 Karta opened his studio in Tel Aviv, which allowed the artist to be closer to the epicenter of Israeli culture.
The works of Dror Karta are part of collections of the following museums : the Janco Dada museum, in Israel, the Ilana Gur museum, in Tel Aviv, Israel and the Kunst Palas museum, Dusseldorf in Germany.

Le paradigme chaotique que Karta a construit intègre un tissage esthétique fait de matériaux et d’idées circulant avec une intensité sans entraves.
L’objet trouvé est le point d’origine pour un grand nombre de ses œuvres, composant le stimulus ou le catalyseur de sa création, que ce soit une vieille planche portant les marques du temps ou des photographies tirées de l’entrepôt des collections de Karta.
Ces objets chargés suscitent une réponse spirituelle de la part de Karta et sont “exploités“ par lui comme une plate-forme poétique pour la construction d’un monde plein de sens.
Le monde de Karta est toujours tourné vers les relations : la domination et l’abandon ; les relations sexuelles et peut-être les perversions ; les relations de taille et de couleur, les relations entre les matériaux anciens et les nouveaux.
Tout son travail créatif dépend de l’intensité de la rencontre, de la densité des relations mutuelles, aussi bien que des nuances de distinction, de légèreté et d’humour.
Chacun des éléments - dessin, peinture ou sculpture - est pris hors de son contexte, secoué, scié et collé sur un territoire étranger.

The chaotic paradigm that Karta has constructed integrates an aesthetic weave of materials and ideas flowing with untrammeled intensity.
The « objet trouvé » forms the point of origin for many of his works, forming the stimulus, or trigger for action, whether it is an old plank bearing the marks of Time, or photographs drawn from Karta’s storehouse of collections. These charged objects arouse a spiritual response by Karta and are “exploited” as a poetic platform for constructing a world of content.
Karta’s world always contains relationships : dominance and surrender ; sexual relations and perhaps perversions ; size and color relations, and the relations between old and new materials. All of his creative work depends on the intensity of encounter, density of mutual relations as well as on lightness, humor and fine shades of distinction. Each and every element – drawing, painting or sculpture – is taken out of its context, shaken up, sawn up and glued down in foreign territory
..

Email Dror Karta : karta actcom.net.il
Mobile : +972 52 56 28798.

[Echanges Culturels de Vence avec Ein Hod (village d’artistes en Israël) ou Sidi Bou Saïd (Centre de Musiques Arabes et Méditerranéennes en Tunisie).