Projet de Métropole, la Loi impose le débat en Conseil communautaire avant le Conseil municipal

Vence ne perd aucune compétence au contraire la voirie départementale sera de compétence intercommunale

Cette évolution de la Communauté urbaine en Métropole positionne un territoire de 500 000 habitants capable de peser à l’échelon international.
Non seulement ce nouvel échelon n’enlèvera aucune autonomie à Vence qui conservera, comme c’est aujourd’hui le cas, son libre arbitre. Mais il dotera la Métropole de nouveaux moyens pour gérer le réseau routier dans son ensemble grâce au transfert des routes départementales : Vence pourra agir efficacement sur la sécurisation des voies, notamment sur des axes routiers importants : route de St Jeannet, avenue Rhin et Danube, avenue Emile Hugues…
Par des moyens supplémentaires, Vence bénéficiera d’une gestion et d’un financement partagés en matière de développement économique, d’aménagements urbains, de transports urbains et scolaires, en assainissement, en voirie… Ceci sans fiscalité supplémentaire.

Concernant la proposition de création d’une métropole présentée en Conseil Communautaire le 13 avril 2011, la loi du 16 décembre 2010 impose le débat préalable au sein du Conseil communautaire avant le Conseil municipal.
Cette question sera soumise à l’examen du Conseil Municipal de Vence avant septembre 2011 comme le prévoit la loi.

L’évolution de Nice Côte d’Azur vers la Métropole s’inscrit dans le rapport Balladur qui préconisait la création d’intercommunalités renforcées capables de peser à l’échelon européen.

Il s’agit donc d’élargir la gestion solidaire et commune d’un même territoire, de rassembler nos atouts et nos diversités entre des Communes de tailles diverses, de richesses et d’identités complémentaires.

L’enjeu est de prendre en main notre avenir (plutôt que de laisser l’Etat nous l’imposer), de doter la future métropole d’une ambition européenne en terme de développement économique et de compétitivité à l’international.

Cette structure intercommunale bénéficiera de fonds européens à l’échelle de sa nouvelle dimension. Autant d’apports financiers et d’économies d’échelle qui bénéficieront aux 45 Communes quelles que soient leurs tailles.

Dans cette entité, Vence occupe une position stratégique au cœur du Moyen et du Haut Pays, entre Haut Pays et littoral.

Un territoire à l’image du monde s’élargissant, tourné vers l’arc méditerranéen soucieux d’équilibrer les dotations en équipements, en infrastructures et en services publics.

Les habitants se déplacent sur les même routes (bus à 1€), utilisent la même eau, développent les mêmes secteurs d’entreprises, participent à la promotion de la même notoriété de la Côte d’Azur, utilisent les même énergies… disposent d’un cadre de vie et d’un environnement pareillement envié qui constituera demain une force nouvelle. Des lieux de vie, des lieux de tourisme et de loisirs, des lieux de consommation et de productions agricoles, des lieux de nature et des bassins d’emplois….

Non seulement ce nouvel échelon n’enlèvera aucune autonomie à Vence qui conservera, comme c’est déjà le cas au sein de NCA, son libre arbitre. Mais il conférera également des moyens supplémentaires : Vence bénéficiera d’une gestion et d’un financement partagés en matière de développement économique, d’aménagements urbains, de transports urbains et scolaires, en assainissement, en voirie… Ceci sans fiscalité supplémentaire.

La Métropole se verra dotée de nouveaux moyens pour gérer le réseau routier dans son ensemble grâce au transfert des routes départementales. Elle pourra ainsi agir efficacement sur la sécurisation des voies, et notamment à Vence sur des axes routiers importants : route de St Jeannet, avenue Rhin et Danube, avenue Emile Hugues….

Chaque Commune de la future Métropole disposera d’un ingénieur, interlocuteur unique pour les opérations techniques de voirie.

Chaque Maire engagera directement sous sa signature les opérations d’entretien et de gestion. Les services intercommunaux interviendront également en support de conseils d’expertise et d’études. Ces prestations réduiront d’autant les dépenses conséquentes en bureaux et cabinets d’études, obligatoires et préalables à tous travaux.

La Commune a déjà exprimé fermement sa volonté de rester maître de sa destinée et le demeurera dans la Métropole.

La commune ne sera affectée par le retrait d’aucune compétence.

A l’inverse, Vence pourra bénéficier de nouvelles compétences dans le cadre de la métropole :
- La gestion du réseau routier dans son ensemble.
- les transports scolaires.
- La promotion du territoire à l’international du territoire.

Ceci sans fiscalité supplémentaire.

Notre société ne peut plus se permettre un repli frileux et individualiste.

Seule l’union de tout notre territoire permettra à chaque Ville, à chaque village, de se doter des moyens de faire rayonner ses atouts, ses particularités, ses richesses.

Une force collective au service d’un projet de vie ambitieux et solidaire à l’échelon international.