Protection animale

Un arrêté du maire et une délibération grantissent la sécurité et la santé ds animaux dans l’espace public

La Municipalité conduite par Loïc Dombreval a mis un terme à la maltraitance des animaux, aussi bien dans les cirques que dans les commerces non sédentaires qui devront dorénavant offrir aux animaux un espace et des conditions de détention adaptés à leurs exigences biologiques, à leurs aptitudes et à leurs mœurs.
En effet, il arrive parfois que des animaux utilisés à des fins commerciales soient enfermés dans des cages souvent trop étroites et mal entretenues, retenus par des dispositifs d’attache trop courts, victimes de conditions d’alimentation et d’abreuvement inadaptées...

Par arrêté du Maire et délibération du Conseil Municipal, la présence sur le territoire communal d’installation des cirques et de spectacles avec animaux, ainsi que de commerces non sédentaires détenant des animaux en vue de leur présentation au public sont strictement réglementés. Ces règles ont reçu l’avis favorable de la commission de l’Environnement et du Développement Durable (13 juin 2016).

Ces outils mettent ainsi fin aux conditions de détention des animaux qui occasionnent des pathologies avérées telles que des troubles cardiaques, de l’arthrite, des stéréotypies et autres troubles du comportement.

Des éthologues et zoologues ont, en effet, observé que les troubles du comportement sur les animaux dans les cirques sont les « manifestations d’un échec à s’adapter de façon appropriée, et peuvent donc acquérir valeur de critère pour l’adéquacité des environnements d’hébergement au long cours pour les animaux » (Mac Bride, Glen & Craig, J.V.), les « marqueurs des états de mal être chroniques » (Hannier I.) ou encore « la preuve d’une souffrance chronique » (Wemelsfelder F.) ;

Les spectacles de cirques contiennent des numéros imposant aux animaux des exercices contre-nature obtenus au prix d’un dressage reconnu comme étant incompatible avec les impératifs biologiques des espèces.
De même, certains commerçants non sédentaires présentant et utilisant des animaux dans des conditions de détention inadaptées, en vue de vendre des produits sans lien avec ces derniers.

La Municipalité, garante de la moralité publique, considère que la mise en spectacle d’animaux sauvages ou de certains animaux domestiques dans des conditions incompatibles avec leurs besoins biologiques et leur habitat constitue une atteinte aux valeurs de respect de la nature et de l’environnement protégées par notre Constitution.

JPEG - 61 ko

Sont interdits sur le territoire de la commune de Vence :

- L’installation de cirques et spectacles détenant des animaux en vue de leur présentation au public.

- L’installation de commerces non sédentaires présentant et utilisant des animaux en vue de vendre des produits sans lien avec ces derniers.