Quand l’été rime avec abandon... La Spaca dénonce !

Si pour certains, été et vacances sont synonymes de bonheur et de détente, pour le refuge de la SPACA, cette période noire de l’année reste tristement associée aux abandons d’animaux... voire aux maltraitances particulièrement nombreuses et odieuses cette année ! Face aux agissements révoltants de certains propriétaires d’animaux, l’association Vençoise lance un cri de colère...

Début Août 2014, une infirmière de retour d’une intervention, s’apprête à déposer ses déchets dans le container prévu à cet effet. Quelle ne fut sa stupeur, en soulevant le couvercle, de découvrir un carton d’où s’échappaient des couinements... et par une chaleur accablante, 5 chiots de 3 semaines, promis à une mort certaine !!

Aujourd’hui, ces chiots se portent à merveille grâce aux soins des bénévoles. Ils sont nourris au biberon par l’équipe du refuge et par des particuliers qui recueillent chez eux des animaux maltraités.

JPEG - 2.8 ko

Fin Juillet, c’est la Police qui intervient sur une Commune voisine pour désincarcérer une chienne de 10 mois et un chaton de 4 mois déshydratés et abandonnés dans un caddy de supermarché et broyés par des utilisateurs désinvoltes !

Ils ont été sauvés, soignés et adoptés.

Mais combien d’autres cas d’animaux qui n’ont pas la chance de s’en sortir vivants ! Pour combien d’entre eux la SPACA est elle arrivée trop tard ?

Depuis des années la SPACA recueille les animaux abandonnés soumis à la cruauté humaine. Chaque mois, de nombreux animaux sont retrouvés attachés dans les bois sans eau ni nourriture, des portées de chiots sont abandonnées à leur triste sort, des chiens sont délaissés au bord des routes... une cruauté accrue en période de crise.

Un animal est un être sensible...
La SPACA alerte : nul n’a le droit de disposer de la vie d’un animal puis de le condamner à mort dans un élan de cruauté.

Des solutions existent

La stérilisation des adultes, la garde des animaux durant les vacances et surtout la responsabilisation des adoptants ! Car adopter un animal n’est pas un acte anodin il est source d’engagement et de responsabilité.
C’est en considérant l’impact d’une adoption sur le quotidien d’une famille, en sachant qu’adopter un animal c’est adopter un être vivant qui donnera toute sa confiance à sa famille, que de tels agissements peuvent être évités et que l’illustration du mépris et de la haine ne soit plus le quotidien du refuge.