Témoignage sur la Déportation ‘’Vence, avant le 8 mai 1945’’

Conférence au lycée Henri Matisse vendredi 22 mai, 14h entrée libre

Témoignage sur la Déportation par Pierre Lellouch. Conférence au lycée Henri Matisse, ouverte au public et gratuite.
"Vence, bourgade de cinq mille habitants au début de la guerre, disposait d’une capacité d’accueil importante. La commune n’est pas bombardée par l’aviation et la vie y est paisible.
Le commandant du XVème corps est installé à Vence jusqu’en juillet 1940.
Vence sera une des villes de l’arrière pays niçois où les autorités de Vichy, puis les Italiens assignèrent les juifs à résidence, alors que, le recensement des juifs de la commune en juillet 1941 indiquait très peu de juifs présents"....

L’occupation et la collaboration

L’occupation Italienne

A partir de 1942, la zone dite libre est occupée par les Allemands, et une partie de cette zone est sous l’occupation Italienne : les Alpes-Maritimes, le Var, les Hautes-Alpes et Basses-Alpes, l’Isère, la Drôme, la Savoie et la Haute-Savoie.

Qu’est-ce qu’une stèle ?

Une stèle est un monument porteur d’inscriptions commémoratives. Son but est de rappeler aux passants des noms ou des événements historiques pour en perpétuer la mémoire.

56 noms sont gravés dans la pierre :

- Ceux de Juifs étrangers, arrêtés à Vence fin août 1942 par la police française de Vichy.

- Ceux des Juifs français et étrangers qui, entre septembre 1943 et juillet 1944, ont été arrêtés par la Gestapo, aidée par la Milice française lors de l’occupation allemande.

- Tous ont été déportés et assassinés par les Nazis par la folie de faire disparaître la totalité des femmes, hommes et enfants uniquement parce qu’ils étaient juifs. C’est la « Solution finale ».

Parmi eux se trouvaient des Juifs habitant à Vence depuis plusieurs années. D’autres Juifs, venus de toute l’Europe pour fuir les nazis, étaient assignés à résidence dans des endroits désignés par les autorités, ou réfugiés sur la commune de Vence, demeurant dans les hôtels, pensions de famille ou logements loués.

Lieu

Installée en juin 1998 place Marc Chagall, les stèles ont été déplacées Square Malivert en 2005 et inaugurées le 12 juin 2005.

L’une d’elle rend hommage aux Justes, ces Vençois anonymes qui ont tenté de porter secours aux persécutés, au péril de leur vie.

But

Le but de la stèle est de « refuser l’oubli »pour témoigner de ce qui fut, transmettre aux jeunes générations, leur apprendre la vigilance et à savoir réagir à temps face au racisme et à l’antisémitisme.

En cela, la mémoire est indispensable, toujours.

Groupe de travail sur le parcours des stèles : Bernard Joudon, Josette Hamiot, Catherine Ambacher, Eric Le Du, Raymond Ardisson et Ange Giuge.

Ainsi que le disait le Maréchal Foch :
"Un homme sans mémoire est un homme sans vie,
Un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir".

A CHACUN D’ENTRE EUX
Et à chacun d’entre eux je donnerai un nom et un monument
A chaque homme, à chaque femme, à chaque enfant.
Et à chacun d’entre eux je donnerai un nom et un monument
A ceux qui se sont battus
Et à ceux qui n’ont pas eu la possibilité de se battre.
A ceux qui ont chanté sur le chemin de leurs morts
Et à ceux qui sont restés silencieux.
A ceux qui ont trouvé un Dieu dans les camps
Et à ceux qui l’ont déclaré mort
Et à chacun d’entre eux je donnerai un nom et un monument.
A ceux qui se mirent en colère de voir leurs enfants affamés
Et à ceux qui ont dérobé le pain de leurs enfants dans la nuit
A ceux qui ont montré la force de l’esprit humain
Et à ceux que la douleur a emportés.
A chacun d’entre eux je donnerai un nom et un monument.
A ceux qui furent là-bas
Quand chaque miette de pain était une décision
Quand chaque étape pouvait provoquer plus de morts.
Aux héros et aux non-héros
Aux forts aux faibles
A ceux qui furent des super-hommes
Et a ceux qui, comme vous et moi,
Furent simplement, mais c’est le plus important,
Humains. Elie W