Un arrêté municipal pour lutter contre la prolifération des moustiques et pour mobiliser la responsabilité citoyenne

Mise à disposition de pièges à moustiques aux habitants

Face à la prolifération sur la Commune des moustiques et notamment de l’aedes albopictus dit « moustique tigre », Loïc DOMBREVAL, Maire de Vence a pris un arrêté (en date du 9 juin 2015) faisant appel à la mobilisation de chacun.

Les propriétaires ou occupants doivent mettre en œuvre sans délai les recommandations suivantes :

- éliminer les récipients contenant de l’eau stagnante comme les coupelles de pots de fleurs, les seaux, les vases, etc...
- mettre à l’abri de la pluie (ou de l’arrosage) les objets situés à l’extérieur de l’habitation et qui peuvent retenir de l’eau.
- vider régulièrement les récipients ne pouvant pas être supprimés ou mis à l’abri.
- curer les gouttières et recouvrir les bidons de récupération d’eau avec des moustiquaires.
- entretenir les bassins d’agrément et les piscines hors saison chaude.
- régler l’arrosage automatique afin de ne pas avoir de l’eau stagnante au niveau des buses d’arrosage.

L’arrêté précise notamment :

Les bassins d’ornement et d’arrosage, vases, auges pour animaux et récipients divers, doivent être vidés complètement et nettoyés une fois par semaine au moins.

Les bassins de relais des eaux autres que les eaux potables doivent être recouverts.

Les citernes inutilisées doivent être supprimées ; il en est de même pour les réservoirs, abreuvoirs abandonnés. Les citernes doivent être séparées du tuyau de chute par un siphon ; le tuyau d’aération doit être muni d’une toile métallique inoxydable.

Le tuyau d’aération des fosses doit être protégé par un équipement identique.

Les pièces d’eau, telles que mares, fosses à eau, voisines des habitations sont l’objet de mesures larvicides régulières, telles que désherbage, épandage de produits larvicides agréés.

Les fosses septiques et appareils analogues sont soumis à un traitement larvicide. Les produits sont utilisés à concentrations telles que les phénomènes bactériens ne sont pas gênés.
Les appareils doivent être munis des dispositifs protecteurs spéciaux prévus par la réglementation particulière des fosses septiques et appareils analogues.

Pendant les périodes de non utilisation, un traitement larvicide devra être effectué dans les piscines.

L’arrêté souligne la nécessité d’entretenir les vallons publics comme privés pour favoriser le bon écoulement des eaux de pluie afin d’éviter les eaux stagnantes et la prolifération des moustiques.

Les infractions aux dispositions de cet arrêté seront sanctionnées (de 38€ à 450€) par la Police de l’Environnement.

Mise à disposition de piège à moustique par la ville

Pour aller plus loin dans la lutte contre la prolifération du moustique tigre, la ville propose de mettre en place des pièges à moustique chez les habitants.

La mise à disposition de ce matériel est soumise à plusieurs modalités :
- fiche de renseignements à remplir,
- signature d’une convention de mise à disposition de matériel entre la ville et l’administré,
- pose du piège par une entreprise.

JPEG - 99.5 ko