Vence, Ville Universitaire

Vence & l’Université de Nice Sophia-Antipolis créent un diplôme universitaire « Histoire de l’Art et Archéologie »

La Ville de Vence et l’Université de Nice Sophia-Antipolis ont signé une convention de collaboration en matière d’enseignement et de recherche.
Un nouveau diplôme universitaire permettra dès la rentrée prochaine de suivre à Vence un enseignement sur l’histoire de l’art et l’archéologie.
Ce cursus concernera la conservation, la valorisation et la connaissance du patrimoine et de l’histoire des secteurs Vençois, l’amélioration de l’insertion professionnelle d’étudiants souhaitant se former en histoire et histoire régionale ainsi qu’aux techniques de communications relatives au guidage.
Il favorisera en outre les échanges entre la Ville de Vence et l’Uinversité par l’accueil d’étudiants à la Fondation Emile Hugues.

Discours du Maire de Vence, Régis LEBIGRE

Prononcé le le 4 Avril 2012*

"Au début du 20ème siècle, qui aurait imaginé que Vence serait le lieu d’inspiration et de création du chef d’œuvre absolu d’Henri Matisse ?

Au début du 21ème siècle, qui aurait imaginé que Vence deviendrait Ville-Universitaire ?

Ce rêve est apparu à l’été 2011 dans les jardins de la Villa Le Rêve.

Depuis des décennies, ce lieu de résidence du peintre Henri Matisse fait l’objet, d’une contorsion de méninges pour trouver les financements nécessaires à sa réhabilitation.

Ce rêve s’est dessiné plus précisément à l’été 2011 lorsque, Monsieur le Président, j’ai eu l’immense plaisir de vous accueillir au Festival des Nuits du Sud.

Cette rencontre a été déterminante et enrichissante à plusieurs titres. D’abord sur un plan humain, j’ai eu le bonheur de découvrir une personne passionnante et raffinée, ouverte aux cultures du Monde.

Albert Marouani a su prêter la plus grande attention à un projet que nous caressions avec envie sans oser l’exprimer.

Ce projet se traduit aujourd’hui par la création à Vence d’un diplôme universitaire.
Un nouveau cursus dédié à l’histoire de l’art, au patrimoine et à l’archéologie.
Ainsi, la faculté entre à Vence… par une filière qui ne pouvait pas mieux convenir à l’histoire et à l’image de notre Ville, du haut de ses deux milles ans d’existence attestées par son oppidum sur le Baou des Noirs.

Monsieur Marouani vous avez cru en notre projet et vous avez immédiatement accepté d’apporter votre précieuse contribution à ce trait d’union entre le passé culturel et l’avenir de Vence.

Votre volonté, votre réactivité exemplaire ont permis de concrétiser ce projet dans des délais records à l’aube de votre départ.

C’est donc à Vence que vous avez choisi de créer une nouvelle extension universitaire. Je vous en remercie infiniment ainsi que vos services dont la remarquable efficacité mérite d’être soulignée.

L’entrée de l’université à Vence conforte la cohérence de toutes nos actions et notre détermination, à valoriser les traces, léguées par les prestigieux créateurs, qui ont façonné l’histoire de notre Ville et la scène artistique mondiale.

En premier lieu, Henri Matisse qui connut à Vence une période de renaissance artistique marquée par la composition de la Chapelle du Rosaire. Oeuvre de synthèse, unique au monde, pour laquelle il travailla durant quatre années.

Raoul Dufy, émerveillé par l’intensité lumineuse du ciel et la découpe mystérieuse des Baous immortalisa en lignes légères, en teintes fluides et en couleurs pures, la beauté des collines Vençoises.

Marc Chagall sera également ébloui par la lumière de Vence. Il s’installe dans notre Ville tandis que ses créations sont couronnées de Grands Prix Internationaux. De nouveaux supports apparaissent dans son œuvre à l’image de la mosaïque « Le Baptême » offerte à la Cathédrale de Vence en 1979.

Chaïm Soutine entreprend dans la Cité des remparts une série de tableaux : La Place du Village, la place du Peyra et le grand Frêne, cinq fois séculaire qui orne le parvis du Château de Villeneuve/Fondation Emile Hugues, aujourd’hui immortalisé.

Jean Dubuffet qui prendra possession de son nouvel atelier face aux Baous en 1956. Son œuvre, témoigne d’une végétation foisonnante dans la série des sols, des terrains et des jardins de papillons de Vence.

Bientôt Alphonse Chave accueillera ici tous les singuliers de la création avec une ferveur communicative. Nombreux sont alors et jusqu’à aujourd’hui, les artistes à trouver le chemin de la petite galerie.

Puis l’écrivain Polonais Witold Gombrowicz qui arrivera un jour d’octobre 1964 au deuxième étage de la villa Alexandrine qui lui rappelait sa maison d’Argentine. Il connaissait Jean Dubuffet avec lequel il correspondra mais aussi Georges Ribemont-Dessaignes qui séjournait à St Jeannet.

Si la majorité des artistes sont venus d’ailleurs chercher la lumière et exercer leur génie, il en est un qui fit le chemin inverse.
Yvon Lambert né à Vence, passionné d’art et de livres, ouvre sa première galerie place du Grand Jardin. Il est aujourd’hui l’un des acteurs majeurs de l’art contemporain international.

Il y eut aussi la galerie Alexandre de la Salle place Godeau, qui organisa de nombreuses expositions autour des Nouveaux Réalistes dont Arman qui installa son atelier à Vence dès 1970.

Il y a encore aujourd’hui : Jean Charles Blais et Franta installés sur les hauteurs de la Ville.

VENCE, Terre d’inspiration et de création ! L’aventure artistique Vençoise ne s’est pas arrêtée à ces pages de l’histoire. Vence a créé une nouvelle dynamique culturelle avec le Château de Villeneuve/Fondation Emile Hugues, devenu en vingt ans, un lieu incontournable de l’art moderne et contemporain.

Un lieu d’excellence dirigé par Zia Mirabdolbaghi, soutenu par l’Etat et la DRAC, par Philippe Marland et par l’Adjoint à la Culture Michel Montagnac.

Un lieu qui a vu naître une fabuleuse collection issue de généreux donateurs. A commencer par les héritiers Matisse que je remercie une nouvelle fois très vivement. Ces donations remplies de la présence et de l’œuvre de Matisse constituent un fonds patrimonial Vençois prestigieux.

Au cours de deux décennies d’un travail remarquable, l’équipe du Château a honoré la mémoire des artistes les plus illustres que je viens d’évoquer.

Zia a su également ouvrir ce lieu aux grands artistes de notre temps.
Ainsi, des scènes de la création contemporaine nationale et internationale se jouent aujourd’hui à Vence, s’expriment et s’expliquent à travers une importante action menée en direction des jeunes, grâce à une belle et fructueuse collaboration avec l’Education Nationale.

Les ateliers pédagogiques offrent un cadre exceptionnel pour consolider les pratiques culturelles et initier les jeunes Vençois aux arts plastiques…
Ceux-là même que nous retrouverons peut-être sur les bancs de l’université Vençoise !

Nous leur offrons aujourd’hui les moyens de s’emparer de cette richesse pour en faire le terreau de leur créativité. Nous leur confions la renaissance de notre patrimoine, culturel et artistique.

Si l’entrée de l’université à Vence peut apparaître pour tous comme une évidence, sans cette rencontre déterminante avec vous Monsieur le Président, la chaîne du savoir ne serait pas complète.

De la maternelle au primaire, du collège au Lycée Henri Matisse -dont la filière Arts Appliqués contribue pleinement au rayonnement de Vence- et aujourd’hui à l’Université, nous venons tous ensemble de créer une passerelle vers la connaissance, d’ouvrir une nouvelle page dans la Cité des Arts et dans le bonheur de vivre et d’apprendre à Vence".

*En présence de nombreuses personnalités
Albert Marouani Président de l’Université de Nice Sophia Antipolis, Jean Matthieu Matisse arrière petit-fils du peintre Henri Matisse, Anne Sattonnet Conseillère générale représentant le Président Ciotti, Michel Montagnac, Adjoint délégué à la Culture, les élus représentants La Gaude, Tourrettes-sur-Loup et Vence, Frédérique VIDAL Doyenne de l’U.F.R Science, Alain TASSEL Doyen de l’U.F.R Lettre art & sciences humaines, Jean-Marc GIAUME Délégué au patrimoine historique / archéologie et conseiller métropolitain, Marie-Thérèse Pulvenis Conservatrice en Chef du Musée Matisse de Nice, Zia Mirabdolbaghi Directeur de Art Culture & Patrimoine, Jean-Baptiste Pisano Responsable du Diplôme Universitaire « Histoire de l’Art et Archéologie », Michèle MARTIN, Proviseur Lycée Henri Matisse représentée, Sœur Bernadette, des Présidents d’Associations...